MORPHORESCENCES

La forme dans tous ses sens

Kandinsky ressentait les couleurs en musique il √©tait synesth√©sique et il a dit les mots suivants : ¬ę  ¬ę le blanc agit sur notre √Ęme comme le silence absolu ¬Ľ un silence qui interrompt un mouvement mais qui n‚Äôest pas d√©finitif. Le blanc est similaire √† l‚Äôappr√™t de la toile ; la forme se distingue alors du fond en restant tout de m√™me sur le m√™me plan ainsi la peinture cr√©√©e une surface uniform√©ment plane. Comme disait Victor Hugo ¬ę la forme c‚Äôest le fond qui remonte √† la surface ¬Ľ  la composition rel√®vera du geste unique ou r√©p√©t√©. .Le forme luxuriante impose une r√©duction du geste a ses composantes les plus simples
Comme une note déposée sur un silence, je laisse agir se déployer la forme librement
L’unique trait de pinceau : Tout comme Goethe a développé cette idée de forme primordiale ou de couleur primordiale, l’unique trait de pinceau est comme la base fondamentale à toute forme, la ligne antérieur a tous les possibles

Kandinsky ressentait les couleurs en musique [synesth√©sie] et il a dit les mots suivants : ¬ę le blanc agit sur notre √Ęme comme le silence absolu ¬Ľ. Comme une note d√©pos√©e sur un silence, je laisse agir et se d√©ployer la forme librement. La forme luxuriante impose une r√©duction du geste √† ses composantes les plus simples : le point, la ligne. L‚Äôunique trait de pinceau est un principe de la peinture calligraphique chinoise, il est comme la base fondamentale √† toute forme, la ligne ant√©rieure √† tous les possibles, il s'agit de r√©ussir √† exprimer le complexe par le simple, en unissant la pens√©e et le geste, le peintre doit pouvoir incarner la vie. L'art calligraphique se fonde en effet sur une ad√©quation parfaite entre l'√Ęme de l'artiste et le principe qui r√©git toute chose. 

"L'Unique Trait de Pinceau est l'origine de toutes choses, la racine de tous les ph√©nom√®nes  [...] Par le moyen de l'Unique Trait de Pinceau, l'homme peut restituer en miniature une entit√© plus grande sans rien en perdre ; du moment que l'esprit s'en forme d'abord une vision claire, le Pinceau ira jusqu'√† la racine des choses..."

(Propos sur la peinture du moine Citrouille Am√®re)

Ce que je peins est une invitation à la contemplation, je souhaite inviter le spectateur à rentrer dans le même cheminement que j'ai pu suivre : une fois la goutte de peinture posée, le geste accompli, il n'y a plus de réflexion possible, c'est la forme qui prend le pas. Les formes symbolisent pour moi l'unité dans la multiplicité. Elles sont à la fois universelles, simples, symbolisant la genèse de toutes les formes possibles et elles obéissent à des lois complexes qui ordonnent la matière vivante comme inerte. Dans ce geste artistique, la finalité de la forme est simplement de déployer ses possibles pour faire la peinture. La forme pour elle même devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans référence directe au réel, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivité.

Une manière de voir le monde, intuitif, présent, sensible.


Ce que je peint est une invitation √† la contemplation, je souhaite inviter le spectateur √† rentrer dans la m√™me introspection que j' ai pu suivre : une fois la goutte de peinture pos√©e, le geste accompli, il n' y a plus de r√©flexion possible, c'est la forme qui prends le pas. Essayer de ma√ģtriser ce qui m' √©chappe c'est √† la fois cr√©er quelque chose qui vient de moi mais qui reste ind√©pendant de moi. Les formes symbolisent pour moi l'unit√© dans la multiplicit√©. Elles sont √† la fois universelles, simples, symbolisant la gen√®se de toutes les formes possibles, et elles ob√©issent √† des lois complexes qui ordonnent la mati√®re vivante comme inerte.  Dans ce geste artistique la finalit√© de la forme est simplement de d√©ployer ses possibles pour faire peinture. La forme pour elle m√™me devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans reference directe au r√©el, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivit√©. 
La multiplicit√© des exp√©riences que j'ai pu faire se ram√®nent toutes √† la recherche de l'incarnation du principe de la vie. 
Ce que je peint est une invitation √† la contemplation, je souhaite inviter le spectateur √† rentrer dans la m√™me introspection que j' ai pu suivre : une fois la goutte de peinture pos√©e, le geste accompli, il n' y a plus de r√©flexion possible, c'est la forme qui prends le pas. Essayer de ma√ģtriser ce qui m' √©chappe c'est √† la fois cr√©er quelque chose qui vient de moi mais qui reste ind√©pendant de moi. Les formes symbolisent pour moi l'unit√© dans la multiplicit√©. Elles sont √† la fois universelles, simples, symbolisant la gen√®se de toutes les formes possibles, et elles ob√©issent √† des lois complexes qui ordonnent la mati√®re vivante comme inerte.  Dans ce geste artistique la finalit√© de la forme est simplement de d√©ployer ses possibles pour faire peinture. La forme pour elle m√™me devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans reference directe au r√©el, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivit√©. 
La multiplicit√© des exp√©riences que j'ai pu faire se ram√®nent toutes √† la recherche de l'incarnation du principe de la vie. 
Ce que je peint est une invitation √† la contemplation, je souhaite inviter le spectateur √† rentrer dans la m√™me introspection que j' ai pu suivre : une fois la goutte de peinture pos√©e, le geste accompli, il n' y a plus de r√©flexion possible, c'est la forme qui prends le pas. Essayer de ma√ģtriser ce qui m' √©chappe c'est √† la fois cr√©er quelque chose qui vient de moi mais qui reste ind√©pendant de moi. Les formes symbolisent pour moi l'unit√© dans la multiplicit√©. Elles sont √† la fois universelles, simples, symbolisant la gen√®se de toutes les formes possibles, et elles ob√©issent √† des lois complexes qui ordonnent la mati√®re vivante comme inerte.  Dans ce geste artistique la finalit√© de la forme est simplement de d√©ployer ses possibles pour faire peinture. La forme pour elle m√™me devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans reference directe au r√©el, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivit√©. 
La multiplicité des expériences que j'ai pu faire se ramènent toutes à la recherche de l'incarnation du principe de la vie
Ce que je peint est une invitation √† la contemplation, je souhaite inviter le spectateur √† rentrer dans la m√™me introspection que j' ai pu suivre : une fois la goutte de peinture pos√©e, le geste accompli, il n' y a plus de r√©flexion possible, c'est la forme qui prends le pas. Essayer de ma√ģtriser ce qui m' √©chappe c'est √† la fois cr√©er quelque chose qui vient de moi mais qui reste ind√©pendant de moi. Les formes symbolisent pour moi l'unit√© dans la multiplicit√©. Elles sont √† la fois universelles, simples, symbolisant la gen√®se de toutes les formes possibles, et elles ob√©issent √† des lois complexes qui ordonnent la mati√®re vivante comme inerte.  Dans ce geste artistique la finalit√© de la forme est simplement de d√©ployer ses possibles pour faire peinture. La forme pour elle m√™me devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans reference directe au r√©el, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivit√©. 
La multiplicité des expériences que j'ai pu faire se ramènent toutes à la recherche de l'incarnation du principe de la vi
Ce que je peint est une invitation √† la contemplation, je souhaite inviter le spectateur √† rentrer dans la m√™me introspection que j' ai pu suivre : une fois la goutte de peinture pos√©e, le geste accompli, il n' y a plus de r√©flexion possible, c'est la forme qui prends le pas. Essayer de ma√ģtriser ce qui m' √©chappe c'est √† la fois cr√©er quelque chose qui vient de moi mais qui reste ind√©pendant de moi. Les formes symbolisent pour moi l'unit√© dans la multiplicit√©. Elles sont √† la fois universelles, simples, symbolisant la gen√®se de toutes les formes possibles, et elles ob√©issent √† des lois complexes qui ordonnent la mati√®re vivante comme inerte.  Dans ce geste artistique la finalit√© de la forme est simplement de d√©ployer ses possibles pour faire peinture. La forme pour elle m√™me devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans reference directe au r√©el, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivit√©. 
La multiplicit√© des exp√©riences que j'ai pu faire se ram√®nent toutes √† la recherche de l'incarnation du principe de la vie. 

 

Ce que je peint est une invitation √† la contemplation, je souhaite inviter le spectateur √† rentrer dans la m√™me introspection que j' ai pu suivre : une fois la goutte de peinture pos√©e, le geste accompli, il n' y a plus de r√©flexion possible, c'est la forme qui prends le pas. Essayer de ma√ģtriser ce qui m' √©chappe c'est √† la fois cr√©er quelque chose qui vient de moi mais qui reste ind√©pendant de moi. Les formes symbolisent pour moi l'unit√© dans la multiplicit√©. Elles sont √† la fois universelles, simples, symbolisant la gen√®se de toutes les formes possibles, et elles ob√©issent √† des lois complexes qui ordonnent la mati√®re vivante comme inerte.  Dans ce geste artistique la finalit√© de la forme est simplement de d√©ployer ses possibles pour faire peinture. La forme pour elle m√™me devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans reference directe au r√©el, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivit√©. 
La multiplicit√© des exp√©riences que j'ai pu faire se ram√®nent toutes √† la recherche de l'incarnation du principe de la vie. Ce que je peint est une invitation √† la contemplation, je souhaite inviter le spectateur √† rentrer dans la m√™me introspection que j' ai pu suivre : une fois la goutte de peinture pos√©e, le geste accompli, il n' y a plus de r√©flexion possible, c'est la forme qui prends le pas. Essayer de ma√ģtriser ce qui m' √©chappe c'est √† la fois cr√©er quelque chose qui vient de moi mais qui reste ind√©pendant de moi. Les formes symbolisent pour moi l'unit√© dans la multiplicit√©. Elles sont √† la fois universelles, simples, symbolisant la gen√®se de toutes les formes possibles, et elles ob√©issent √† des lois complexes qui ordonnent la mati√®re vivante comme inerte. Dans ce geste artistique la finalit√© de la forme est simplement de d√©ployer ses possibles pour faire peinture. La forme pour elle m√™me devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans reference directe au r√©el, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivit√©.

 

 

 

Ce que je peint est une invitation √† la contemplation, je souhaite inviter le spectateur √† rentrer dans la m√™me introspection que j' ai pu suivre : une fois la goutte de peinture pos√©e, le geste accompli, il n' y a plus de r√©flexion possible, c'est la forme qui prends le pas. Essayer de ma√ģtriser ce qui m' √©chappe c'est √† la fois cr√©er quelque chose qui vient de moi mais qui reste ind√©pendant de moi. Les formes symbolisent pour moi l'unit√© dans la multiplicit√©. Elles sont √† la fois universelles, simples, symbolisant la gen√®se de toutes les formes possibles, et elles ob√©issent √† des lois complexes qui ordonnent la mati√®re vivante comme inerte.  Dans ce geste artistique la finalit√© de la forme est simplement de d√©ployer ses possibles pour faire peinture. La forme pour elle m√™me devient un signe, une abstraction biomorphique [semblable au naturel] mais sans reference directe au r√©el, l'esprit peut s'en emparer telle quelle pour lui confronter sa subjectivit√©. 
La multiplicit√© des exp√©riences que j'ai pu faire se ram√®nent toutes √† la recherche de l'incarnation du principe de la vie. 

Création gratuite et facile

Créer mon site web
Créer un blog pro avec